Communiqués de presse

  • Ressources des personnes en situation de handicap : L’Assemblée nationale vote un budget injuste !

    Imprimer

    Les associations représentatives de personnes en situation de handicap et de personnes atteintes de maladie (AFM-Téléthon, Aides, AFSEP, APF, CFPSAA, Emmaüs, FFCM, FFAIMC, Fnath, France Alzheimer, GIHP, LDH, Santé Mentale France, Una, Unafam, Unapei et Uniopss), signataires de la pétition « AAH, pensions d’invalidité : Non au recul des droits et à l’aggravation de la précarité !  », dénoncent le vote du budget 2018 et des mesures relatives à l’AAH et aux pensions d’invalidité, par l’Assemblée nationale, qui ont pour effet une stagnation voire un recul du pouvoir d’achat pour des milliers de personnes, et notamment :

    • Les allocataires de l’AAH vivant en couple > peu ou pas de gain en pouvoir d’achat
    • Les bénéficiaires du complément de ressources > perte très significative de pouvoir d’achat !
    • Les salariés titulaires d’une pension d’invalidité > à revenu égal, perte substantielle de pouvoir d’achat !

    Le gouvernement et la majorité des députés de l’Assemblée nationale sont restés sourds aux interpellations des associations et au mécontentement des signataires de la pétition !

    En effet, si une partie non négligeable des bénéficiaires de l’AAH vont bénéficier de la revalorisation de l’allocation, de nombreuses personnes en restent exclues. Cette injustice n’est pas acceptable !

    Injuste également la décision de supprimer le bénéfice de la prime d’activité pour les salariés titulaires d’une pension d’invalidité. Cette mesure crée une discrimination inacceptable par rapport aux autres personnes dans l’emploi qui, à revenu égal, bénéficieront bien de cette prime.  

    Cependant, les associations saluent la prise de position du Sénat le 14 novembre lors de l’examen du projet de loi de finances 2018, en commission des finances, prenant en compte les inquiétudes des associations. Ainsi le Sénat a notamment adopté un amendement qui revient sur l’exclusion des salariés titulaires d’une pension d’invalidité, de la prime d’activité.

    Le débat n’est donc pas clôt.

    Et aujourd’hui, la mobilisation doit donc se renforcer pour dire non aux reculs des droits et non à l’aggravation de la précarité !

     

    Organisations signataires de la pétition :

     

    AFM-Téléthon
    AIDES
    AFSEP
    APF
    CFPSAA
    Emmaüs
    FFCM
    FFAIMC
    FNATH
    France Alzheimer
    GIHP
    LDH
    Santé Mentale France
    Una
    Unafam
    Unapei
    UNIOPSS

    CONTACTS PRESSE :

     

    APF : Evelyne Weymann : 01 40 78 56 59 - 06 89 74 97 37

    FFAIMC : Jacky Vagnoni : 06 75 37 67 91

    Fnath : Arnaud de Broca : 06 20 51 04 83

    Santé Mentale France : Jacques Marescaux : 01 45 96 06 36

    Unapei : AnneCharlotte Chéron : 01 44 85 50 83  06 37 36 21 48

  • 30 ans de l'obligation d'emploi des personnes en situation de handicap...

    Imprimer

    Il y a 30 ans, en 1987, à l’issue d’une large concertation avec les partenaires sociaux et les associations, le Parlement adoptait une loi sur l’obligation d’emploi des personnes handicapées : la première à imposer une contrepartie financière aux établissements de 20 salariés et plus qui ne respectaient pas un quota de 6% de travailleurs en situation de handicap dans leur effectif salarié.

     

    Lire la suite

  • Comité interministériel du handicap

    Imprimer

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE

    Un comité interministériel du handicap qui répondra aux inquiétudes des personnes en situation de handicap et de leur famille ?

    Ce mercredi 20 septembre a lieu le premier Comité interministériel du handicap (CIH) du quinquennat Macron. L’APF salue la tenue de ce Comité alors que le président de la République et le Premier ministre ont déclaré que le handicap serait une priorité du quinquennat.

    Lire la suite